Politique, Psychanalyse et Éducation Grand et Petite Histoires

Autores

  • Martine Lacour Association des Groupes de Soutien Au Soutien - AGSAS

DOI:

https://doi.org/10.25755/int.25106

Resumo

La période de gestion sanitaire d’un virus pourrait faire passer au second plan « l’intérêt de la psychanalyse pour l’éducation ». Bien au contraire, l’auteure se saisit de ce contexte orwellien pour explorer la question du psychisme dans son articulation avec le social, le politique et l’éducation. Dans une première partie, elle s’appuie sur les écrits de J.Moll, spécialiste de l’origine de la pédagogie psychanalytique pour montrer l’intérêt de la rencontre entre l’art, la pédagogie et la psychanalyse qui a vu naître des mouvements fondateurs de libération des forces créatrices et l’avènement de la subjectivité. Dans une seconde partie, l’auteure interroge les liens tissés entre psychanalyse et éducation durant le XXème siècle qui ont toujours suscité adhésions et résistances. L’enjeu du XXIème siècle, particulièrement en cette période où l’humain est attaqué, est de maintenir ces liens vivants dans tous les lieux d’éducation et de soin où ils pourront se déployer, en se risquant à l’art de « la métis » pour continuer sur la voie frayée par la psychanalyse dans son dialogue avec l’éducation. Enfin, dans une dernière partie plus intime, l’auteure convoque des pans de sa propre vie professionnelle. Elle montre l’importance des rencontres pour apprendre de soi, de l’autre en soi et et des autres. L’éthique de la relation, qui s’incarne dans un positionnement psychanalytique en référence à M. Cifali, trouve dans la méthode du Soutien au Soutien, imaginée par J. Lévine, le chemin d’un penser collégial, original et métaphorique.

Publicado

2021-07-24